des Hommes & des Arbres

 

 

L'ASSOCIATION

Actualité

Projets
- La Pirogue de Largouet, Port-musée de Douarnenez 2012

Equarrissage et charpente traditionnelle :
- Formations 2012
- Formations 2011


Château de Berzy-le-Sec :
- Stage 2012

- Stage 2011

- "Projet Pirogue", lac de Paladru

- L'atelier

- Four à pain en Dauphiné

Charpente traditionnelle
Le bois
Outils
Equarrissage
Sciage
Taille

Levage

Couverture


M. Fournier (Témoignage)

Contact

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


Le bois

Connaître le bois de charpente c'est identifier les essences utilisées, leur provenance, prendre en compte l'environnement et le contexte à l'époque de la réalisation, la manière dont il a été travaillé.

Les essences:

Les essences utilisées sont le plus souvent celles disponibles localement et reconnues pour leurs qualités mécaniques et de durabilité.

- Dans l'Europe occidentale, marquée par les grandes plaines, bassins et littoraux où la forêt feuillue règne, l'emploi du chêne prédomine. De manière plus anecdotique on peut noter l'utilisation du peuplier, du châtaignier, parfois même du merisier ou du frêne.

- Le Nord et l'Est de l'Europe, ainsi que les zones montagneuses, ont très largement utilisé les essences résineuses telles que l'épicéa, le sapin pectiné, le pin sylvestre ou le mélèze.

- L'Europe méditerranéenne est également à dominante résineuse, avec le cèdre, le pin, le mélèze.


La provenance :

La forêt n'est pas la seule pourvoyeuse d'arbres. Les haies ou les sujets isolés ont été également mis à contribution.

La morphologie du bois renseigne sur les conditions de développement de l'arbre : fréquence et taille des noeuds, fil droit ou torse, taille des cernes... cette dernière donnée est utilisée en dendrochronologie.

Dans certaines régions, l'utilisation de bois d'import peut être ancienne. Il est alors intéressant de connaître les raisons, ainsi que les sources et moyens d'approvisionnements.

Période de coupe


Si l'importance de la Lune est un sujet de discussion prisé, il est acquis que la période de sève basse est fortement recommandée pour l'abattage. Cette période s'étale du début automne à la fin de l'hiver selon les zones et les années.

L'abattage

L'abattage traditionnel se faisait soit avec la combinaison de trois outils : la cognée, le passe-partout et les coins, soit à la cognée simple, seul ou en équipe.

On peut le pratiquer au ras du sol, ou à “culée noire” dans certains cas.



L'éhouppage est pratiqué lorsque le houppier, trop important, risquerait d'endommager l'ensemble de l'arbre en provoquant une chute trop violente.

Le transport jusqu'au chantier

Le débuscage et le débardage, ainsi que le transport se faisaient par traction animale : chevaux, boeufs, par flottage quand un cours d'eau le permettait, parfois par bateau. Les régions de montagne ont, quant à elles, développées des systèmes de "glissage" des troncs.

Lorsque la demande était très spécifique, il arrivait que des bois traversent la France. Ce fut le cas pendant des siècles pour approvisionner les chantiers de la marine.

Bois vert ou bois sec?

La charpente utilise de préférence des bois verts. Les bois sont généralement équarris et taillés rapidement après l'abattage, quand ils sont encore "tendres". Les bois secs sont réservés pour d'autres travaux comme le charronnage ou la menuiserie.

Les bois de réemploi sont fréquents, ils sont alors souvent utilisés pour des pièces comme les pannes, ne nécessitant pas d'être retaillées.