des Hommes & des Arbres

 

 

L'ASSOCIATION

Actualité

Projets
- La Pirogue de Largouet, Port-musée de Douarnenez, 2012.

Equarrissage et charpente traditionnelle :
- Formations 2012
- Formations 2011


Château de Berzy-le-Sec :
- Stage 2012

- Stage 2011

- "Projet Pirogue", lac de Paladru

- L'atelier

- Four à pain en Dauphiné

Charpente traditionnelle
Le bois
Outils
Equarrissage
Sciage
Taille

Levage

Couverture


M. Fournier (Témoignage)

Contact

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L'atelier



Cette réalisation permettra à l'association d'abriter une partie de son matériel et de ses activités.

Sa construction est également un support d'expérimentation.

L'aspect général simple, respectera les caractéristiques locales -massif de la Chartreuse- liées aux bâtiments de fonction.

En revanche, des libertés seront prises sur certains assemblages, ou essais d'équarrissage, afin d'ouvrir l'expérience à des pratiques de lieux et d'époques différentes.

L'accès à une forêt peu éloignée permet d'utiliser un bois local.




La parcelle

La parcelle est attenante à une route de montagne coupée. A la belle saison on peut y accèder en véhicule. Lorsqu'il a neigé, il faut une petite demi-heure en raquettes.

Le peuplement est principalement composé de sapins pectinés, d'épicéas et de quelques hêtres. La densité est importante et l'exposition N.E. aidant, le couvert est sombre. La coupe est donc conditionnée par le débit de bois d'oeuvre prévu et le soucis d'éclaircir le sous-bois.


L'abattage

Lors du premier abattage, début janvier, les arbres sont couverts de neige. Leur chute provoque un souffle blanc puissant.

Malgré la densité, aucun encrouage.

Dans l'amas de troncs, de branches et de neige, pendant que deux personnes entament l'ébranchage, une estimation des pièces que l'on pourra tirer de ce premier lot est faite à l'aide d'un décamètre et d'un compas de forestier. La deuxième coupe est calculée à partir de cela.



L'équarrissage

Le terrain est parsemé de roches et en pente à l'exception de rares replats. Autant que possible je débarde les billes vers ces aires à l'aide d'une corde, d'un tirefort et d'un tourne-bille. Equarrir dans ces conditions n'est pas toujours aisé.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Un atelier à ciel ouvert

Les pièces équarries commencent à s'accumuler en différents endroits du terrain. J'ai par ailleurs confectionné une paire de tréteaux dans un tronc refendu, ainsi qu'une petite bigue avec des cîmes ébranchées. Tout ceci contribue à une sensation d'atelier à ciel ouvert.

En outre, l'utilisation d'outils manuels me permet de me fondre dans la vie forestière qui offre son lot d'anecdotes.


Transport
L'équarrissage terminé, les bois sont transportés sur le lieu où la charpente sera levée. L'univers forestier est laissé pour un milieu plus ouvert.

Chantier de charpente
Un cartahu est dressé sur place.
Le but était de tester l'efficacité et la fonctionnalité d'un tel engin, et de pouvoir mouvoir seul, et à moindre effort, les pièces de bois les plus lourdes.
Après ajustement, il s'est avéré intéressant et très ludique.

Après le piquage des bois et leur taille, l'ensemble est levé à blanc. Le cartahu est recyclé en chèvre de levage. Cette version simple permet déjà de bons résultats.

 

Levage complet à suivre...